Pourquoi le Widet ?

L’idée de créer ce système m’est venue quand j’ai rendu visite à un membre de ma famille victime d’un AVC, qui avait besoin d’une tierce personne pour s’occuper de lui après être allé aux toilettes. J’ai trouvé cela très difficile à vivre en plus de son handicap. A une époque où l’on envoie des sondes sur Mars, ou que l’on peux téléphoner de n’importe quel coin de la planète, ne pas avoir de réponse à ce genre de problème me paraissait invraisemblable.

Il existe, depuis les années 70-80, des systèmes (wc japonais) plus ou moins sophistiqués de lavage intime, mais le prix limite la diffusion de ce genre de produit. Mon idée était de créer un système assurant la fonction essentielle de lavage, qu’il soit simple, peu coûteux et facile à installer sans modifications sur la plupart des WC.

Le premier modèle manuel fût breveté (et copié) en 2004, présenté au SALON DES INVENTEURS A LYON ou il reçu la Médaille de Bronze de la SLIAI (société lyonnaise des inventeurs), ce qui m’incita à poursuivre dans cette voie.

Victime d’un cancer, je rencontrais pendant mon traitement J.P. (import export), un patient enthousiasmé par le concept et décidé à en assurer la fabrication et la commercialisation. Boosté par J.P., cet homme exceptionnel de courage et d’intégrité, je décidai de revoir ma copie et je mis au point une deuxième version semi-automatique. Je déposai, dans la foulée, un second Brevet Français (Breveté début 2009).

Semi-automatique avec un mécanisme de douchette rétractable auto-nettoyante à éjection d’eau, soit 7 fonctions dans une douchette de 16 mm de diamètre sur 110 mm de long. Pas facile à mettre au point ! Le tout dans un abattant classique.

Nous étions présent au salon des inventeurs qui se tenait à Marseille en janvier 2008. Nous avons été agréablement surpris par l’accueil réservé au produit par des particuliers ou des professionnels notamment pour des importations au Magreb

Nous espérions un début de fabrication pour le deuxième semestre. Malheureusement, J.P. rechuta et décéda peu après, début avril 2008. J’abandonnais le projet, écœuré par cette injustice.

En juillet, en mémoire de mon ami, après amélioration de l’ensemble, je déposai une extension en Brevet International .

Un autre de mes critères était de le faire fabriquer impérativement en France plutôt qu’en Asie. Après plusieurs contacts, j’ai trouvé un partenaire, les établissements DUBOURGEL à Grenoble, qui m’ont suivi dans cette aventure, malgré un investissement conséquent de plusieurs centaines de milliers d’euros.

Après 5 ans nécessaire aux investissements en outillage et à la mise au point, le produit, premier abattant lavant Français est maintenant en vente dans certaines grandes surfaces de bricolage, chez certains grossistes en plomberie ainsi que sûr internet.
Il participe à fournir du travail à 70 personnes à Grenoble.

Le point positif et important résultant de l’usage de ce type de toilette est l’impact écologique et économique de celui-ci.
En effet, au delà de l’hygiène et du bien-être apporté par le lavage à l’eau d’une partie du corps que l’on a souvent négligé, mais qui en a prioritairement besoin, (se frotte-t-on le visage avec du papier toilette ?). Cette opération réduit considérablement la consommation de papier, et comme on a moins de papier à évacuer, on peut réduire le niveau d’eau dans la chasse compensant très largement les quelques centilitres du lavage.

On gagne ainsi sur l’hygiène, sur la consommation d’eau et de papier, sachant que chaque européen consomme 13 kg de papier par an (la fabrication du papier toilette nécessite la coupe de 30 000 arbres par jour, participant ainsi à la déforestation et ses conséquences).

WIDET : W pour WC et IDET pour bidet (copyright)